Comment tailler un poirier ?

Parmi les arbres fruitiers les plus plantés de nos vergers, le poirier occupe une assez bonne place. Cet habitué des vergers est autant apprécié du fait de ses bonnes caractéristiques. Pour en jouir pleinement, un entretien conséquent est indispensable. Et l’une des choses les plus importantes à faire pour bien le réaliser est la taille du poirier. Découvrez ici en détail comment cela se passe.

Outils pour tailler un poirier

Si vous voulez assurer une bonne croissance au poirier, en plus de lui garantir une très bonne production de poires, il est très important de le tailler convenablement. Pour ce faire, vous aurez forcément besoin d’outils adéquats. En voici quelques-uns, certains incontournables, d’autres indispensables :

  • Le sécateur : il est plus qu’indispensable pour s’occuper des petites branches ;
  • Le coupe-branche : il est incontournable pour les grosses branches ;
  • Une scie-courbe : si vous avez des poiriers avec des branches de grands diamètres, c’est l’outil qu’il vous faut.

Lorsque vous avez ces outils, il vous faut savoir à quels moments réaliser des tailles.

Faire la taille de formation

Il est très important de donner une allure de formation à votre arbre. Cela définit la charpente de l’arbre. La taille de formation y trouve toute son importance. Elle doit se faire obligatoirement en dehors de la grande période de gel. Elle se doit d’être nette et d’une grande précision. Idéalement, elle se fait en diagonale pour éviter une éventuelle infiltration d’eau dans le bois.
Pour avoir une taille favorable au développement du poirier, il faudra réaliser la suppression des branches qui se croisent. Seules celles principales et celles ayant plus de vigueur seront laissées. Cette phase permettra de donner une bonne silhouette à l’arbre. Ensuite, pour assurer le plein développement de l’arbre, il faudra réaliser une coupe au-dessus d’un bourgeon vers l’extérieur, à une hauteur de 60 cm du tronc.

Tailler pour entretenir

Lorsqu’on a fini de réaliser la taille de formation du poirier, il convient de veiller à faire une taille d’entretien régulière. Celle-ci se fait chaque année en fin de période hivernale et à l’automne. C’est la période précédant automatiquement la reprise de la végétation. Son importance est capitale pour une fructification idéale. Sans elle, vous n’aurez de poire que tous les 2 ans.

Pour la réaliser en automne, il faudra veiller à ne plus avoir aucun vieux fruit sur l’arbre, surtout ceux malades. Selon la taille de la fructification que vous désirez, vous devrez y adapter votre processus de taille.
Pour la réaliser en fin de période hivernale, un nettoyage préalable est nécessaire. Ensuite, la suppression des branches mortes, des branches qui poussent vers l’intérieur, des bois abîmés, des branches qui se rencontrent suit. La taille des branches principales est la dernière étape. Elle se fait en suivant la circonférence de l’arbre et en coupant les branches poussées depuis l’année précédente au-dessus des 2e et 3e bourgeons. Vous devez savoir que la taille au-dessus des bourgeons se fait toujours sur les bourgeons qui poussent vers l’extérieur. Cela permet d’écarter toute pousse vers l’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *